Articles

A LA UNE !

LE BOUCHER

Image
Fou furieux, malade mental ou torrent d'ego gonflé par l'ambition démesurée d'un cercle d'abrutis ? Le boucher turc, Sa majesté Erdogan, se prend visiblement pour un nouveau Gengis Khan. Ce tyran moyenâgeux et rétrograde, tend à découper ses steaks dans la chair humaine pour se mettre en appétit. Monstre bouffi d’orgueil, de cynisme, d'arrogance et d’assuétude au pouvoir, il court-circuite l'existence et les occurrences de ses concitoyens. Peut lui chaut les moyens utilisés, pourvu que ses idées triomphent. C'est le mal absolu, le mal sans rémission, avec la bénédiction d'une poignée de prophètes intoxiqués aux dogmes d'un Islam  préhistorique  et approuvés par ceux qui regardent sans moufter. Ceux qui pensent juste sont prêts à verser quelques larmes à la gloire des divinités à la mode. Ils désapprouvent en silence le massacre des martyrs et réprouvent, bien entendu, le sacrifice des mutilés de la poudre. 

C'est toutefois avec jubilation qu…

COLÈRES DE GUEUX

Image
Chômage, vergogne du financier et indifférence de la part de ceux qui s’octroient le droit de décider pour les autres. Un tiers de l'humanité n'a pas de quoi vivre décemment. Un autre tiers s’appauvrit d'année en année et finira, le temps aidant, par rejoindre les premiers. La classe moyenne se fait du souci et perçoit l'avenir comme une course d'obstacles difficilement gagnable. La dépression fait des ravages, l'angoisse se mute en mode de vie et la peur s'installe au quotidien. Le temps des projets se limite aux fins de mois et le rêve d'un meilleur se construit sous la couette l'espace d'une respiration. Le bruit et les odeurs du temps stérilisent les envies, se substituent à l'énergie et finissent par mourir de l'acte manqué. Les perspectives d'un renouveau à échéance humaine se détricotent et ressemblent à des effets d'annonce et des brumes de printemps vite dissoutes.


La norme est au faux, du moins pour les sans voix, les …

C'EST QUOI L'AMERIQUE

Image
Selon la théorie de Clovis,* les premiers  habitants d'Amérique traversèrent le détroit de Béring il y a 14000 ans, venant de Mongolie et de Sibérie. Au fil du temps les Amérindiens, avec l'apport constant des migrations d’Asie, ont proliféré sur le sol du continent américain. Vers le quinzième siècle, avec l'arrivée des Européens, le sort du continent changea.  Ce fut le choc des cultures avec toutes les conséquences que cela entraîna. Des maladies, inconnues sur leur territoire tel que la variole, s'y propagèrent et décimèrent une partie des autochtones. Massacres, vente d'armes et alcool finirent par avoir raison d'une population déboussolée et sans réel moyen face à la puissance de l'envahisseur.

 C'est le début de la conquête de l'Ouest, de la chasse aux indiens, du morcellement des terres et duconfinement de la plupart des ethnies dans des contrées peu viables. Ce fut le règne des aventuriers, des chercheurs d'or, de bandits de tout acabi…

LA PAIX IMPOSSIBLE

Image
l'Homme – ce fabuleux univers aux tourments multiples. Confronté dès sa naissance à un environnement hostile qui ne lui laissera que peu de chance quant au choix de sa réalisation personnelle. Sa première inspiration semble sceller son destin. Il sera, selon les coutumes ancestrales, condamné à suivre le chemin tracé par ses géniteurs, comme eux l'ont été lors des générations précédentes. Cette existence quasi préétablie, sans avenir apparent, ne devra sa survie qu’au combat contre les apories qui se dresseront tout au long de ses pérégrinations. La plupart des êtres prônent la liberté mais sont en faits prisonniers de leurs habitudes, de leurs conventions ou sont cadenassés dans des circuits de traditions. L’être humain, comme tout ce qui vit, porte en lui l’arme qui lui permet d’appréhender l’adversité. À l'image d'une graine se battant pour percer la couche de macadam pour émerger vers la lumière.


Il se bat, parfois inconsciemment, pour que son périple de voyageur …

PERPLEXITÉ

Image
La planète tourne autour de son axe. Une manière originale de nous révéler les atouts du clair-obscur et des  privilèges enfuis sous le couvert des jours et des nuits. Elle remet périodiquement son existence en jeu dans le jardin de l'univers. L’étoile solaire accrochée au fronton galactique dispense magnificence et volupté à travers d'éphémères saisons. L'Homme innocent s'y mire dès sa première apparition. Œuvre d’art jamais égalée, elle exprime implicitement un vœu de reconnaissance, un rappel à la raison pour sauvegarder les harmonies en place. Elle tempère lses ardeurs trop pugnaces, diffuse sa plénitude sans arrogance et distribue ses bienfaits pour satisfaire les plus exigeants dont hélas, l'ignorant se fait roi. Depuis sa naissance elle illumine de lumière le firmament des esprits et se mue en compagne du temps qui passe. Le vide dont elle fait sa maison y mesure les peines humaines en gestation. 

La terre, cadeau des dieux ? Geb, le dieu de la terre selon l…

COULEURS DE L’ARC EN CIEL

Image
Quelles que soient les âmes en villégiature sur cette planète, elles ont tout un point commun. C'est à dire une égalité devant la peur et la souffrance. Même les plus rebutantes, les plus détestables ou corrompues, connaissent la frayeur devant l’inéluctable. Qu'il s'agisse des Pygmées d'Afrique, des Indiens d'Amazonie, des Tibétains himalayens, des Aborigènes d'Australie ou des premiers Occidentaux, cet échantillon du type   « arc-en-ciel » est le symbole d'une humanité en marche. Cette explosion de vie et de coutumes devrait favoriser l'entente interethnique. L'Homme, grâce à sa faculté réflexive est totalement imbriqué dans le règne animal et son environnent. Ils sont un tout indissociable et interdépendants.


La terre, ainsi que la vie qu'elle génère, ne sont que fragile implant dans l'univers. Cet ensemble, en équilibre précaire, a droit à tous les égards, pour sauvegarder et garantir la pérennité de l'existence humaine. Une poignée…

BON SENS

Image
N’y aurait-il que l'animal humain à résister au bon sens. En observant la nature, la où elle existe encore, il est étonnant de constater à quel point la logique prédomine. L'image, très éloignée de la société chaotique de l'homme, ressemble davantage à une fourmilière désordonnée en pleine confusion. Les bizarreries de ce monde de contradiction où l' appel à la tendresse côtoie le refus à la différence, où l'espoir d'un éphémère bonheur côtoie les envies les plus dégradantes. L'égoïsme érigé en règle de vie où le sort de l'autre n'a de valeur que le temps d'une pensée furtive. Blasé du champ de bataille à force de voir les vidéos tourner en boucle sur le petit ou grand écran. Tout concours à effacer la culpabilité au profit d'un imaginaire improbable. L’homme s’ennuie. Il erre d’un projet à l’autre, se trompe d’ambition et finit par s’éveiller dans le doute, doute qui reste sans réponse et ronge les certitudes. L’entourage, imperméable aux …